Le son Konami – du PSG au SCC+

SCC_Konami

Au Japon, le 22 août 1987, Konami sortait sur la première génération de micro ordinateurs MSX un jeu vidéo qui allait faire date. Ce jeu, c’est Gradius 2 (Nemesis 2), une version spécifique pour le MSX de la série Gradius sortie sur bornes d’arcades.
Gradius 2 est exceptionnel a plus d’un titre, le gameplay et les graphismes sont formidables pour un jeu MSX 1, mais la grande force du jeu réside dans son ambiance sonore.
En effet, alors que jusqu’a présent, les utilisateurs MSX se contentaient de musiques sur 3 voies PSG, certes fort belles pour certaines, Konami allait ajouter dans sa cartouche une puce connue sous le nom de SCC (de son vrai nom « Sound Creative Chip » et non pas « sound custom chip »comme on le voit partout) afin d’améliorer sensiblement la musique.
Cette SCC comprenait 5 voies supplémentaires qui venaient s’ajouter aux 3 voies de base, du coup, les musiques en 8 voix de Gradius 2 signées Furukawa Motoaki (Konami Kukeiha Club) étaient tout simplement sublimes pour l’époque.

Les 5 canaux supplémentaires de la SCC sont des voies dites « Waveform memory » utilisant la synthèse « Wavetable » (en Français, table d’onde) bien différentes des voies « PSG ». En musique, la synthèse par table d’onde signifie que l’on peut créer directement la forme d’onde de l’instrument. Pour cela, il faut définir une suite de valeurs positives ou négatives qui au final donneront la forme de l’onde qui sera répétée de façon cyclique.

Attention, le terme « Wavetable » est souvent confondu avec le terme « Wavetable » utilisé a l’époque par les constructeurs de cartes sons PC comme Creative Labs mais ce dernier correspond à une table de samples (échantillons sonores) et n’a donc rien a voir avec ce que l’on vient de décrire.

Voici une petite liste non exhaustive de machines qui sont pourvues de la synthèse par table d’ondes :

1) Konami bubble system (arcade), SCC et SCC+ (MSX et arcade)
2) Namco C15/C30 (arcade), N163 (extension cartouche famicom)
3) Nintendo Famicom Disc System (extension disque pour la famicom)
4) Nintendo Game Boy, Nintendo Game Boy Advance
5) Nec PC Engine, Nec PC-FX
6) Bandai Wonderswan

Note : en ce qui concerne la SCC, elle a une particularité qui fait que la quatrième et la cinquième voie utilisent obligatoirement le même instrument (il y a donc 4 instruments possibles simultanément)
Par la suite, Konami a sorti une SCC+ (disponible dans les cartouches de jeux Snatcher et SD-Snatcher) qui lève cette limitation en permettant de faire jouer 5 instruments en même temps.

Intéressons-nous maintenant à la technique :

Nous avons vu qu’il faut définir une suite de valeurs pour définir l’onde voulue. Ce nombre de valeurs varie en fonction des puces. Pour la SCC, on définira ainsi 32 valeurs successives hexadécimales qui peuvent prendre les valeurs suivantes : 0 représente la valeur médiane, les valeurs 1 à 127 (01H à 7FH) correspondent a des valeurs de plus en plus positives et les valeurs -1 à – 128 (FFH à 80H) a des valeurs de plus en plus négatives.
– exemple pour faire une onde carrée :

7F7F7F7F7F7F7F7F7F7F7F7F7F7F8080808080808080808080808080

– exemple pour faire une onde en dent de scie :

101020203030404050506060707080809090A0A0B0B0C0C0D0D0E0E0F0F00000

 

 

Publié par  sur son blogue : Pasogaku パソ楽

Related Images:

Tags :::, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laissez un message